Université Franklin Suisse, Lugano – 1er décembre 2023

Traverser les frontières de la cybersécurité: Aperçus du Symposium sur les Défis de la Gestion de la Cybersécurité 2023

Le 1er décembre 2023, le septième Symposium sur les Défis de la Gestion de la Cybersécurité s’est tenu à l’Université Franklin en Suisse, à Lugano. Cette plateforme de discussion importante a abordé des thèmes critiques dans le paysage de la cybersécurité. Organisé par le Comité d’Organisation des Défis de la Gestion de la Cybersécurité, l’événement a attiré un public diversifié, comprenant des décideurs politiques, des chefs d’entreprise et des spécialistes de la sécurité issus de diverses institutions. L’objectif était d’analyser les menaces cybernétiques en constante évolution et de favoriser des discussions sur des mécanismes de défense robustes.

Le symposium a offert un aperçu complet des menaces cybernétiques mondiales, mettant l’accent sur l’importance des réponses internationales aux défis émergents. Les participants ont exploré la nécessité d’adopter des technologies de sécurité plus avancées, se penchant sur des sujets tels que la blockchain, la finance crypto, et les stratégies visant à renforcer la résilience cybernétique dans le secteur financier.

Au cœur des discussions émergeait la complexité de l’évolution technologique et ses implications pour la sécurité, non seulement dans le contexte financier, mais aussi en ce qui concerne la durabilité, les droits civils et humains, la vie privée, ainsi que dans les domaines de la robotique et de l’intelligence artificielle. De plus, la nécessité urgente d’adopter des normes internationales pour assurer une cybersécurité efficace a été soulignée. À une époque où la numérisation imprègne tous les aspects des activités humaines, le symposium s’est avéré être un carrefour crucial pour explorer des solutions proactives et complètes, fournissant des orientations précieuses pour les organisations engagées à maintenir la sécurité dans un monde numériquement interconnecté.

L’un des thèmes clés de la conférence, « Qu’est-ce qui manque pour une véritable Défense Cybernétique? », a été brillamment exploré par Paolo Lezzi, le PDG distingué d’InTheCyber.

Dans son discours, Paolo a résumé certains des principaux cyberattaques survenues de 1988 à nos jours, mettant en lumière le paysage actuel et exposant ses principales critiques.

 

Qu’est-ce qui manque pour une véritable Défense Cybernétique ? – Intervention de Paolo Lezzi

L’histoire des cyberattaques souligne l’évolution incessante et la sophistication croissante des menaces numériques. Du ver Morris en 1988 à l’attaque cybernétique de SolarWinds en 2020, le panorama mondial a été témoin d’une série d’incidents malveillants perturbant des systèmes et compromettant des données sensibles. Des cas récents, tels que l’augmentation des cyberattaques contre des infrastructures critiques à New York et l’exploitation des PLC d’Unitronics dans une installation d’eau aux États-Unis, mettent en évidence la nature persistante et croissante des menaces cybernétiques.

Les défis pour parvenir à une défense cybernétique robuste sont nombreux. Le paysage des menaces en constante évolution, avec des techniques toujours nouvelles et des vulnérabilités émergentes, représente une barrière significative. La complexité des environnements informatiques, souvent composés de systèmes interconnectés et d’infrastructures obsolètes, ajoute des difficultés supplémentaires. Enfin, des ressources limitées, tant financières qu’humaines, compliquent la lutte, en particulier pour les petites organisations.

Les considérations de Lezzi mettent en avant l’importance cruciale des facteurs humains, avec des attaques de phishing et d’ingénierie sociale exploitant les vulnérabilités des employés. Les vulnérabilités dans la chaîne d’approvisionnement, illustrées par des incidents tels que l’attaque de SolarWinds, exposent les organisations à des risques supplémentaires. Les progrès technologiques rapides, l’écart entre la conformité et la sécurité, et le partage limité d’informations compliquent davantage les défis. La sophistication croissante des cyberattaquants, démontrée par des menaces persistantes avancées et des attaques parrainées par des États, rend la détection et l’atténuation un défi permanent.

Pour faire face à ces problèmes, une approche holistique et proactive de la cybersécurité est nécessaire, impliquant des investissements dans la technologie, des évaluations régulières des risques et une culture de la cybersécurité. Les Centres Régionaux de Défense Cibernétique, favorisant la collaboration entre entités publiques et privées, jouent un rôle crucial dans la détection et la réponse, tandis que la coopération internationale émerge comme un élément essentiel pour contrer les menaces qui transcendent les frontières nationales.

Deux recommandations supplémentaires émergent du discours de Paolo Lezzi: la mise en œuvre d’un Plan d’Éducation Cibernétique cohérent et efficace à tous les niveaux de la population, et le renforcement des capacités cybernétiques des forces de l’ordre et des services de renseignement pour contrer le terrorisme et les organisations criminelles. En particulier, l’intégration des capacités de guerre cybernétique au niveau des forces de défense, comme souligné par la décision de la Suisse d’élargir son armée cybernétique, est une étape cruciale pour se préparer aux défis futurs.

Naviguer dans un paysage numérique de plus en plus périlleux nécessite des efforts collectifs, une éducation et des investissements stratégiques fondamentaux pour renforcer nos défenses contre les menaces cybernétiques. La participation continue d’entités telles que l’armée suisse aux exercices cybernétiques mondiaux souligne l’urgence de cet engagement.